(Mars 2003) Les habitants de l'Amérique latine nés lors de l'explosion démographique des années 1960 vont atteindre la soixantaine d'ici 2020, marquant le début d'une forte augmentation de la population à l'âge de la retraite qui durera plusieurs décennies. Le nombre d'habitants de l'Amérique latine âgés de 65 ans et plus devrait plus que doubler entre 2000 et 2025, puis de nouveau d'ici 2050 (voir la figure ci-dessous). En Colombie, au Costa Rica et au Mexique, le nombre de personnes âgées devrait tripler entre 2000 et 2025. Une augmentation un peu plus modeste sera enregistrée en Argentine et en Uruguay, où la croissance démographique a été plus faible lors de la deuxième moitié du XXe siècle, mais le nombre de personnes âgées augmentera de plus de 50 % dans ces deux pays entre 2000 et 2025. 


Projection du nombre de personne âgées de 65 ans ou plus en Amérique latine, 2000, 2025 et 2050

Source : CELADE, Boletín demográfico 69 (2002) : table 11.


Le déclin rapide des taux de fécondité et l'amélioration de la santé des adultes en Amérique latine au cours des 50 dernières années sont parmi les facteurs responsables d'une augmentation rapide de la proportion de personnes âgées au sein de la population totale. Si les personnes âgées d'au moins 65 ans représentaient moins de 4 % de la population totale en 1950 et 5 % en 2000, elles en représenteront au moins 17 % d'ici 2050. La population de l'Amérique latine est beaucoup plus jeune que celle des États-Unis, du Japon et de la majorité des pays européens. Aux États-Unis, en 2000, 13 % de la population était âgée de 65 ou plus, alors que 17 % de la population japonaise tombait dans la catégorie des personnes âgées, et une augmentation de ces pourcentages est attendue dans les deux pays.

Le processus de vieillissement se produit rapidement dans les pays ayant enregistré les plus forts déclins de leurs taux de fécondité. Entre 2000 et 2050, le pourcentage des personnes âgées de 65 ans ou plus passera de
10 % à presque 27 % à Cuba, par exemple, et de 5 % à 18 % au Brésil1.

Dans certains pays, en particuliers les plus petites nations de l'Amérique centrale et des Caraïbes, l'un des facteurs responsables du vieillissement de la population est l'émigration à destination des États-Unis. Les jeunes adultes sont plus susceptibles d'émigrer à l'étranger en quête d'emploi, et de laisser derrière eux les adultes plus âgés. Le vieillissement le plus rapide – déjà enregistré dans un grand nombre de pays – est souvent attribuable à l'exode rural des jeunes adultes au sein de leur propre pays. Cette migration internationale et cet exode rural provoquent souvent la perte des principaux gagne-pains des communautés, ce qui réduit le soutien financier à la disposition des personnes plus âgées. Les jeunes membres des familles qui travaillent en ville fournissent rarement un soutien direct à leurs parents âgés vivant dans les campagnes-bien qu'ils soient à même de fournir un certain soutien financier2.

Le vieillissement rapide de la population en Amérique latine, combiné à l'immense pauvreté de la région et aux troubles économiques qu'elle traverse, va imposer des contraintes considérables sur les gouvernements de nombreux pays de la région, en particulier au fur et à mesure que leur secteur public assume une part de plus en plus importante de la responsabilité pour le bien-être des citoyens. La prochaine explosion du nombre de personnes âgées remet en question la structure de programmes de caisses de retraite de manière à ne pas encourager de départs en retraite précoce ni à dépendre d'un ratio élevé du nombre de travailleurs actifs par rapport au nombre de retraités3. En Uruguay, par exemple, l'âge minimum de la retraite vient d'être relevé de 55 ans à 60 ans pour les femmes et de 60 ans à 65 ans pour les hommes. L'augmentation de la population âgée viendra aussi augmenter les demandes en prestations médicales pour les maladies chroniques, alors même que maints pays continuent à lutter contre les maladies contagieuses associées à la pauvreté et à l'entassement démographique. La fourniture de services médicaux, de logements et de soutien économique à cette population âgée en plein essor présentera des défis considérables pour les différents gouvernements tout au long du XIXe siècle.


Références

  1. CELADE, "América Latina y el Caribe : estimaciones y proyecciones de población 1950-2050", Boletín demográfico 69 (2002) : partie A.
  2. Kevin Kinsella et Victoria A. Velkoff, "An aging world: 2001", International Population Reports P95/01-1 (Washington, DC : U.S. Government Printing Office, 2001) : 4955.
  3. National Research Council, Preparing for an aging world (Washington, DC : National Academy Press, 2001) : 8-14.

Jorge A. Brea est professeur agrégé de géographie à Central Michigan University.


Extrait du Population Bulletin du PRB intitulé "Population dynamics in Latin America".