(Avril 2013) Préparé pour CoM 2013, «L'industrialisation pour une Afrique émergente», ces cinq fiches d'information décrivent le dividende démographique et les opportunités que présente ce dividende pour l'Afrique. Le dividende démographique est l'accélération de la croissance économique qui peut résulter d'une baisse rapide de la fécondité d'un pays et l'évolution ultérieure de la structure par âge de la population. Avec moins de naissances chaque année, la population d'un pays en âge de travailler grandit par rapport à la population jeune et dépendante. Avec plus de personnes dans la population active et moins jeunes à prendre en charge, un pays peut profiter de l'occasion pour la croissance économique rapide si les bons investissements économiques et sociaux et politiques élaborées en matière de santé, l'éducation, la gouvernance et l'économie. Si les avantages d'un dividende peut être grande, les gains ne sont ni automatiques ni garantie.

Ces fiches d'information ont été parrainée conjointement par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) des Nations unies et la Commission de l’Union africaine (CUA), avec le soutien financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et la Bill & Melinda Gates Foundation à travers la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health et la David and Lucile Packard Foundation. Le contenue technique a été fourni par David Bloom, David Canning, Andrew Mason, Ronald Lee, et le Population Reference Bureau.

Initier le dividende démographique en atteignant une baisse de la fécondité (PDF: 574KB)
L'accélération de la croissance économique du dividende démographique reste une possibilité pour beaucoup de nations africaines mais, pour que le processus s’amorce, les pays doivent privilégier des investissements stratégiques afin de réduire la fécondité (nombre d’enfants par femme) et la mortalité infantile (décès). Tant que les pays n'adressent pas le problème posé par la structure très jeune de leur population à travers le planning familial, l’éducation, et d’autres investissements qui contribuent à des familles moins grandes et en meilleure santé, ils n'atteindront pas leur plein potentiel de croissance économique qui passe par un dividende démographique.

L’Afrique et le défi de la réalisation du dividende démographique (PDF: 582KB)
Au cours des dix dernières années, les pays d’Afrique ont connu une croissance économique soutenue. Malgré cette croissance, près de deux personnes sur trois — ou 660 millions — vivent encore avec moins de 2 dollars par jour. L’accélération de la croissance économique est nécessaire pour réduire les inégalités et la pauvreté, et pour améliorer les conditions de vie à travers l’Afrique. L’expérience de nombreux pays d’Asie et d’Amérique latine suggère une voie possible pour atteindre cette croissance économique accélérée. Une opportunité économique s’est présentée dans ces pays en raison d’une baisse rapide de la fécondité, ce qui a augmenté la proportion de personnes en âge de travailler par rapport à celle des enfants à charge. Les pays ont répondu en améliorant la santé et l’éducation en attirant les investissements étrangers et en adoptant des politiques économiques qui ont créé des emplois, ce qui a entraîné une accélération de la croissance économique appelé dividende démographique.

Vers un dividende démographique : investir dans la santé et l’éducation (PDF: 583KB)
Les investissements dans le capital humain – la santé et l’éducation – créent des opportunités pour le développement d'une main-d'oeuvre qualifiée et en bonne santé. Grâce au renforcement des systèmes de santé, afin qu'ils répondent à l'ensemble des besoins sanitaires des enfants et des adultes, la possibilité est donnée aux enfants de devenir des adultes en bonne santé qui peuvent contribuer de manière plus significative à la croissance économique. L'éducation permet aux jeunes d'acquérir les compétences nécessaires pour obtenir des emplois de meilleure qualité, emplois qui promeuvent le développement économique. Grâce à ces investissements, les pays acquièrent une main-d'oeuvre bien équipée pour tirer parti des nouvelles opportunités qui émergent d'un dividende démographique. Le capital humain est essentiel à la réalisation d'un dividende démographique.

La création d’emplois : un défi pour un dividende démographique (PDF: 575KB)
Avec une population qui est prévu de doubler d’ici 2050 et un produit intérieur brut (PIB) dont le taux de croissance sera de plus de 5 pourcent par an, l’Afrique est le continent qui est le deuxième plus rapide au monde en développement. Pourtant, l’Afrique est confrontée au défi de créer suffisamment d’emplois pour soutenir la croissance de sa population en âge de travailler, en particulier le nombre croissant de jeunes. Au cours des 10 dernières années, l’Afrique a créé plus de 37 millions d’emplois rémunérés, mais le rythme de la création d’emplois doit accélérer pour suivre le nombre de personnes ayant besoin d’un emploi et maintenir un niveau élevé de croissance économique.

Au-delà du premier dividend : soutenir le deuxième dividende démographique (PDF: 560KB)
En conséquence d’une «première» transition démographique, la structure par âge des populations vieillit. Sur le plan économique, les gens accèdent souvent à des emplois mieux rémunérés et les pays connaissent une hausse du revenu par habitant. Ces changements sociaux et économiques motivent les populations à accumuler plus de richesse personnelle, un processus appelé le «deuxième» dividende démographique. Ce deuxième dividende fonctionne de deux façons: plus grande accumulation de richesses et plus investissements dans le capital humain.