(Octobre 2009) La contraception est une « opportunité à ne pas rater » pour le développement. En permettant à chacun de choisir quand avoir des enfants, la planification familiale sauve des vies ; elle évite des grossesses non désirées et empêche de nombreux décès de mères et d’enfants ainsi que des avortements. La planification familiale permet en outre d’économiser des ressources du secteur public ; chaque dollar dépensé par un gouvernement pour la prestation de services de planification familiale permet d’économiser de $2 à $6 sur d’autres interventions, notamment en réduisant le nombre d’enfants ayant besoin de services de santé et d’éducation de base, en économisant des services de santé maternelle et en améliorant les services d’eau et d’assainissement.

Bien que de nos jours, la moitié des femmes mariées du monde utilisent une méthode moderne de contraception, on compte encore à l’échelle mondiale 200 millions de femmes présentant un « besoin non satisfait » — c’est-à-dire souhaitant soit cesser d’avoir des enfants soit reporter leur prochaine grossesse d’au moins deux ans, mais n’utilisant aucune méthode efficace de contraception. Les besoins non satisfaits résultent du manque d’information, de la crainte de s’exposer à la réprobation sociale ou à l’opposition du mari et des inquiétudes liées aux effets secondaires des contraceptifs ou de leurs impacts sur la santé.  Il est possible de réduire nettement le taux de besoins non satisfaits en renforçant l’accès aux méthodes actuellement sous-utilisées et en assurant aux clientes qu’il existe une vaste panoplie de méthodes modernes permettant de répondre à leurs besoins particuliers. Par ailleurs, le problème des besoins non satisfaits est également abordé par la recherche en cours sur la contraception, dont l’objet est d’améliorer l’accessibilité en termes de coût aux contraceptifs et la simplicité d’utilisation et de fournir aux utilisatrices des options qu’elles peuvent gérer plus facilement. Ce dossier d’information décrit cinq des contraceptifs de la « prochaine génération », qui présentent chacun au moins un avantage par rapport à des méthodes similaires plus anciennes :

  • Sino-Implant (II) : un implant nettement moins coûteux
  • Depo-SubQ Provera 104 : pour faciliter l’accès et le contrôle des utilisatrices
  • NES-EE : un anneau vaginal de longue durée
  • Le diaphragme SILCS : une taille presque unique
  • La méthode des jours fixes avec rappels par textos

Ces innovations font partie des nouveaux produits censés arriver sur le marché dans les cinq années à venir et pourraient aider les programmes des différents pays à renforcer l’accessibilité et le caractère attrayant des contraceptifs pour les femmes et les couples.


Karin Ringheim est conseillère principale en politique et James Gribble est vice-président des programmes internationaux au PRB.