(Juin 2004) Les coûts des conflits ont pesé lourdement sur le peuple soudanais, un pays deux fois et demie la taille de son voisin, l’égypte, mais doté d’une population de moins de la moitié. Les opérations récentes de répression, au cours desquelles des forces du gouvernement et des milices arabes ont tué des villageois africains dans la région occidentale de Darfour, ont effacé les espoirs de paix de ce pays dans lequel les ravages de la guerre ont déjà provoqué le déplacement de communautés entières, détruit les infrastructures des services de base et engendré des inégalités flagrantes — entre les hommes et les femmes, les réfugiés et les résidents, les états et les régions.

Vingt ans de guerre civile entre les dirigeants arabes musulmans et la région sud non musulmane avaient déjà fait au moins 2 millions de morts depuis 1983 et déraciné quelque 5 millions d’habitants avant que n’explosent de nouvelles tensions dans la région musulmane de Darfour au début de 2003. Ce conflit a éclaté lorsque des miliciens, connus sous le nom de Janjaweed, sont intervenus pour réprimer une rébellion des résidents contre la domination arabe. Le conflit de Darfour, marqué par des tueries, des pillages et des viols, a créé ce que les Nations Unies ont décrit comme la crise humanitaire la plus grave du monde.

Dans ce pays de 38 millions d’habitants, où l’espérance de vie est d’à peine 56 ans, le paludisme est le plus meurtrier des problèmes, affectant entre
24 % et 36 % de la population selon la Banque mondiale. Les droits de l’homme les plus élémentaires sont souvent négligés, que ce soit dans les régions de l’ouest et du sud, déchirées part la guerre, ou au sein des communautés dans lesquelles les personnes déplacées vivent dans des camps de réfugiés.

Dans les régions en proie au conflit civil, les options et les ressources à la disposition des femmes déplacées sont souvent très différentes de celles offertes aux hommes. Au Soudan, pays dont le degré d’urbanisation n’est que de 27 %, les hommes se retrouvent souvent combattants ou à des postes d’autorité tandis que les femmes déplacées vivent dans des camps surpeuplés qui ne disposent pas de ressources suffisantes en nourriture, en eau potable et en services de santé.

L’absence de soins de santé reproductive pour ces femmes déracinées est source de graves préoccupations en matière de mortalité maternelle. Le taux de mortalité maternelle au Soudan — c’est-à-dire le nombre de décès pour 100 000 naissances vivantes — est de 1 500. Ce chiffre dépasse de loin celui de la Libye (120) et celui de l’égypte (170), deux des neuf pays qui partagent une frontière avec le Soudan.

Les services de santé et les opportunités pour les enfants sont tout aussi insuffisants. Selon la Situation des enfants dans le monde 2004 de l’UNICEF, le nombre annuel de décès d’enfants de moins d’un an pour 1 000 naissances vivantes est de 64 au Soudan, contre 16 en Libye et 35 en égypte. Les taux d’alphabétisation sont également très faibles et révèlent des disparités considérables entre les hommes et les femmes. Le taux d’alphabétisation des adultes est de 69 % chez les hommes et de 46 % seulement chez les femmes.


Indicateur Données
Population mi-2003
38 100 000
Population 2025 (projections)
61 300 000
Population 2050 (projections)
84 200 000
Indice synthétique de fécondité (nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme pendant toute sa durée de vie)
5,5
Population âgée de moins de 15 ans (%)
2
Population âgée de plus de 65 ans (%)
3
Espérance de vie à la naissance, hommes et femmes (années)
57
Espérance de vie à la naissance, hommes (années)
56
Espérance de vie à la naissance, femmes (années)
58
Femmes âgées de 15 à 49 ans, 2020 (projections)
12 000 000
Naissances en présence de personnel qualifié (%)
86
Nombre de décès maternels pour 100 000 naissances vivantes
1 500

Sources : Carl Haub, Fiches de données sur la population mondiale, édition 2003 (Washington, DC : PRB, 2003) ; et Justine Sass et Lori Ashford, Femmes de notre monde, édition 2002 (Washington, DC : PRB, 2002). Toutes ces données sont disponibles dans le DataFinder du PRB.


Yvette Collymore est rédactrice principale pour le PRB.


Références

  1. Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Situation des enfants dans le monde 2004 (New York : UNICEF, 2003).
  2. U.S. Committee for Refugees, World Refugee Survey 2004: Sudan, consulté en ligne à l’adresse suivante : www.refugees.org/wrs04/country_updates/africa/sudan.html le 21 juin 2004.
  3. Banque mondiale, Soudan : Stabilisation et reconstruction (Mémorandum économique sur le pays), consulté en ligne à l’adresse suivante : www-wds.worldbank.org/servlet/WDS_IBank_Servlet, le 21 juin 2004.
  4. Organisation mondiale de la Santé (OMS), “Health Aspects of the Humanitarian Crisis in the Greater Darfur Region of Sudan”, consulté en ligne à l’adresse suivante : www.who.int/features/2004/darfur/en/index.html le 21 juin 2004.