(décembre 2012) Les décideurs, les chercheurs et les autres
intervenants discutent avec optimisme du
dividende démographique. La majorité d’entre
eux s’attendent à des avantages imminents et à
portée de main. Toutefois, de
nombreux pays moins développés rencontreront
des difficultés pour atteindre cet avantage
économique s’ils ne réduisent pas de manière
substantielle les taux de natalité et de mortalité
infantile — un processus appelé la « transition
démographique ». Alors que la survie des enfants
s’est considérablement améliorée dans les pays
en développement, les taux de natalité restent
élevés dans un grand nombre d’entre eux. Pour
réaliser leur plein potentiel économique, ces
pays doivent agir maintenant pour accroître leur
engagement et leurs investissements dans la
planification familiale volontaire.

Ce document de politique générale explique
le lien entre le dividende démographique et les
investissements dans la planification familiale
volontaire ; il souligne le défi particulier auquel
l’Afrique est confrontée pour récolter un dividende
démographique et la nécessité de prendre
des mesures immédiates. Il met en évidence tant
les investissements dans la santé, l’éducation,
et l’égalité des sexes que les politiques économiques,
qui seront nécessaires pour ouvrir et
profiter de cet intervalle d’opportunité. Enfin, le
présent document hiérarchise les mesures que
les décideurs prennent pour tirer parti du dividende
démographique.


James Gribble est vice-président des Programmes Internationaux du Population Reference Bureau. Jason Bremner est directeur de Programme, Population, Santé et Environnement, au Population Reference Bureau.