prb-hero

Counting Women’s Work/Valorisation du travail des femmes

With support from the William and Flora Hewlett Foundation, PRB works to expand local analysis of women’s unpaid care work and stakeholder engagement in African countries.
Avec le soutien de la Fondation William et Flora Hewlett, PRB développe les analyses nationales du travail domestique non rémunéré des femmes et l'engagement des parties prenantes dans les pays africains.

William and Flora Hewlett Foundation

The Challenge/Le Défi

Women’s unpaid care work remains largely unrecognized in many countries’ discussions of economic growth and macroeconomic policy. Under this project, PRB works in partnership with Centre Régional de Recherche en Economie Générationnelle (CREG) and University of California at Berkeley (the home of the Counting Women’s Work project) to support estimation of the time women spend on unpaid care work and its contribution to countries’ economies. We are currently supporting national time transfer accounts (NTTA) analysis for five countries (Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Senegal, and Togo). By measuring women’s unpaid care work, research teams make it easier to explain both the total value of women’s contributions to a country’s economy and the constraints imposed by the amount of time required for women’s unpaid care work. These teams can help identify areas that must be addressed in order to reduce women’s time burden and identify/model potential policy solutions.
 
Le travail domestique non rémunéré des femmes reste largement non-reconnu dans les discussions de nombreux pays sur la croissance économique et la politique macroéconomique. Dans le cadre de ce projet, PRB travaille en partenariat avec le Centre Régional de Recherche en Economie Générationnelle (CREG) et l’Université de Californie à Berkeley (siège du projet Valorisation du travail des femmes) pour appuyer l’estimation du temps que les femmes consacrent au travail domestique non rémunéré et sa contribution aux économies nationales. Nous soutenons actuellement l’analyse des comptes nationaux de transfert de temps (NTTA) dans cinq pays (Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal et Togo). En mesurant le travail domestique non rémunéré des femmes, les équipes de recherche permettent d’expliquer plus facilement la valeur totale des contributions des femmes à l’économie d’un pays et les contraintes imposées par le temps requis pour ce travail spécifique. Ces équipes peuvent aider à identifier les barrières à lever afin de réduire les contraintes de temps des femmes et identifier/modéliser des solutions politiques potentielles.

Impact and Outcomes/Impact et résultats

Ultimately, this project will contribute to achieving three goals at the country-level:

  1. Increased political will to design services and systems to be more accessible and relevant to women’s needs—particularly as identified by women’s time use in market activities (such as providing goods and services for sale) and non-market activities (such as unpaid care work).
  2. Improved social and physical infrastructure that reduce women’s and girls’ “time poverty” or “time burden.”
  3. More gender inclusive economic policy developed by considering the effect of or impact on women’s care burden.

To read more about the project, please visit our partner CREG’s blog page (in French) here!
 
 
À terme, ce projet contribuera à atteindre trois objectifs au niveau des pays:

  1. politique accrue de concevoir des services et des systèmes plus accessibles et adaptés aux besoins des femmes, en particulier tels qu’identifiés par l’utilisation du temps des femmes dans les activités marchandes (fourniture de biens et services rémunérés) et les activités non marchandes (travail domestique non rémunéré).
  2. Infrastructures sociales et physiques améliorées qui réduisent la « pauvreté de temps » ou la « charge de temps » des femmes et des filles.
  3. Politique économique plus inclusive en matière de genre élaborée en tenant compte de l’effet ou de l’impact sur la charge des soins donnés par les femmes.

Pour en savoir plus sur le projet, consultez la page du blog de notre partenaire CREG (en français) ici!