(Décembre 2009) Population mondiale : sur la voie des 7 milliards d’habitants d’ici 2011, 12 ans à peine après avoir atteint les 6 milliards en 1999. Et pratiquement toute cette croissance se produit dans des pays en développement. Qui plus est, l’augmentation de la population jeune du monde (de 15 à 24 ans) est de plus en plus l’apanage des plus pauvres de ces pays.

La Fiche de données sur la population mondiale – 2009 publiée par le Population Reference Bureau et son rapport de synthèse contiennent des informations détaillées sur les schémas démographiques par pays, par région et pour le monde entier.

« Même avec le déclin des taux de fécondité dans bien des pays, la population mondiale continue de croître à un rythme soutenu, » déclare Bill Butz, président du PRB. « Le passage de 6 à 7 milliards d’habitants se fera très probablement en 12 ans, de même que l’augmentation de 5 à 6 milliards. Il s’agit là de résultats sans précédents dans l’histoire de l’humanité. »

Les projections de croissance démographique dans les pays en développement présument que les taux de fécondité dans ces pays déclineront jusqu’aux faibles niveaux enregistrés aujourd’hui dans les pays industrialisés, soit environ deux enfants par femme. C’est une hypothèse audacieuse. A l’heure actuelle, le taux de fécondité le plus élevé est celui enregistré au Niger, 7,4 enfants par femme, et le plus faible celui enregistré à Taïwan, 1,0 enfant par femme.

« La grande majorité de la population actuelle de jeunes (1,2 milliard) — près de 90 % — vit dans les pays en développement, » déclare Carl Haub, démographe principal au PRB et co-auteur de la Fiche de données. Huit de ces jeunes sur 10 vivent en Afrique et en Asie. « Lors des toutes prochaines décennies, ces jeunes continueront sans doute la tendance actuelle de l’exode rural en quête d’éducation et de formation, de travail rémunéré et de services de santé adéquats. » L’une des questions sociales majeures des prochaines décennies sera de savoir si leurs attentes seront satisfaites.

La Fiche de données sur la population mondiale 2009 présente des données à jour sur la démographie, la santé et l’environnement pour tous les pays et les grandes régions du monde. Elle met en évidence les contrastes frappants entre les pays riches et les pays pauvres, comme l’illustre le tableau contenant les données pour les États-Unis, le Canada et l’Ouganda.

Même si aujourd’hui la population de l’Ouganda est similaire à celle du Canada, selon les projections l’Ouganda aura deux fois la population du Canada d’ici 2050. Ces différences considérables sont attribuables à la différence entre le nombre total d’enfants par femme : en Ouganda, les femmes ont en moyenne 6,7 enfants, soit cinq fois plus que la moyenne pour les femmes canadiennes.


Principaux indicateurs démographiques, 2009 États-Unis Canada Ouganda
Population mi-2009 307 million 34 million 31 million
Population 2050 (projections) 439 million 42 million 96 million
% de population de moins de 15 ans 20 % 17 % 49 %
% de population de 65 ans et + 13 % 14 % 3 %
% de population de 15 à 24 ans 14 % 13 % 20 %
Nombre total de naissances par femme 2,1 1,6 6,7
Nombre de naissances annuelles 4,3 million 371.000 1,4 million
Nombre de décès annuels 2,5 million 244.000 384.000
Espérance de vie à la naissance 78 ans 78 ans 50 ans

Autres points saillants de la Fiche de données sur la population mondiale 2009 :

  • La population de l’Afrique vient de passer le cap du milliard d’habitants. La population du continent augmente d’environ 24 millions par an, et aura doublé d’ici 2050.
  • Environ la moitié de la population mondiale vit dans la pauvreté. Près de 50 % des habitants de notre planète vit avec l’équivalent de moins de US$2 par jour. Et des centaines de millions de personnes vivent à peine au-dessus de ce niveau.
  • Malgré les déclins enregistrés récemment, les taux de séroprévalence en Afrique demeurent nettement plus élevés que dans d’autres régions du monde. C’est au Swaziland que l’on enregistre les taux les plus élevés d’infection au VIH : 26 % de la population âgée de 15 à 49 est séropositive.
  • Le taux de natalité parmi les adolescents aux États-Unis est deux fois plus élevé que la moyenne pour tous les pays développés. Le taux aux États-Unis est de 42 naissances pour 1.000 adolescentes (âgées de 15 à 19 ans) ; le taux pour l’ensemble des pays industrialisés est de 21 pour 1.000.