(Mars 2005) Selon le Population Bulletin de mars 2005 publié par le PRB, la population mondiale vieillit, ce qui présente de nombreux défis tant pour les pays riches que les pays pauvres.

Le Bulletin, ” Global Aging : The Challenge of Success ” (Vieillissement mondial : le défi de la réussite), note que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent déjà presque un cinquième de la population dans de nombreux pays européens et que cette proportion augmente. Les auteurs, David Kinsella du U.S. Census Bureau et David Phillips de l’Université de Lingnan à Hong Kong, notent que dans de nombreux pays industrialisés, le nombre des grands-parents risque de dépasser celui des petits-enfants.

Les populations des pays en développement vieillissent aussi, entraînant de nouveaux problèmes sociaux pour les sociétés dont les moyens d’assistance publique limités. Sur le 1,5 milliard de personnes âgées de 65 ans et plus, 1,2 milliard d’entre elles vivront dans les pays les moins développés d’ici 2050.

Les taux de natalité en baisse entraînent le vieillissement démographique de l’Europe et du Japon

Les taux de natalité faibles ou en baisse, qui ont réduit le nombre annuel des naissances et amélioré les soins de santé permettant ainsi aux individus de vivre plus longtemps, sont les moteurs du vieillissement démographique. L’Italie est, parmi les principales nations, ” la plus vieille ” : en effet, presque 20 % de la population y est âgée de 65 ans et plus. Le Japon, la Grèce et l’Allemagne ne sont pas loin derrière.

Les défis économiques et sociaux qu’engendrent l’augmentation du rapport de l’âge de la retraite à celui de la population active préoccupent de nombreux gouvernements européens. Cependant, Kinsella et Phillips notent que les experts ont peu d’espoir d’observer le ralentissement de ce processus de vieillissement. Pour arrêter cette tendance démographique, il faudrait que les couples japonais et européens aient beaucoup plus d’enfants. Bien que l’immigration puisse ralentir ce vieillissement, elle ne réussirait toutefois pas à neutraliser ce processus à moins qu’elle ne soit d’une ampleur massive, ce qui la rendrait irréalisable au point de vue économique, politique et social.

Les défis se profilent à l’horizon des États-Unis et des pays moins développés

Le Japon et de nombreux pays européens sont parmi les premiers à devoir relever les défis que pose le vieillissement démographique, défis qui toucheront bientôt tous les pays, y compris les États-Unis. La population américaine est beaucoup plus jeune que celle des autres pays industrialisés : en effet, un huitième des Américains sont âgés de 65 ans et plus.

La proportion des personnes âgées devrait atteindre un cinquième de la population totale d’ici 2030 en raison du vieillissement des baby-boomers, ce qui reste bien au-deçà des projections du nombre de personnes âgées en Europe pour la même période. Le vieillissement démographique représente quand même un fardeau de plus en plus lourd pour le système de sécurité sociale et les services publics américains. La question représente un enjeu politique de taille au cours du deuxième mandat du gouvernement Bush. Bien que de nombreux pays moins développés aient réussi à faire diminuer les taux de natalité qui avaient entraîné l’explosion démographique des décennies passées, Kinsella et Philips soulignent toutefois qu’une fécondité amoindrie a provoqué un vieillissement démographique rapide dans certains pays.

Selon les auteurs : ” On prédit qu’entre 2000 et 2030, la proportion des personnes âgées va tripler dans les pays moins développés tels que la Malaisie et la Colombie “. Ils ajoutent qu’il est probable que la proportion des personnes âgées de 65 ans et plus atteindra 349 millions en Chine d’ici 2050, représentant un nombre supérieur à celui de la population américaine actuelle.

Autres tendances soulignées dans ce numéro du Bulletin :

  • La proportion des ” vieillards ” (c’est-à-dire les personnes âgées de 80 ans et plus) dans le monde s’accroît rapidement ;
  • les moyens traditionnels de soutien de famille pour les personnes âgées sont en perte de vitesse dans de nombreux pays, en raison de la diminution de la taille des familles et de la plus grande mobilité des populations ;
  • de plus en plus de personnes âgées dans le monde vivent seules, y compris plus d’un tiers des personnes âgées en Suède, au Royaume-Uni et au Danemark ; et
  • à l’échelle mondiale, le nombre de femmes âgées est largement supérieur à celui des hommes âgés (46 hommes pour 100 femmes âgées de 65 ans et plus en Russie en 2004 et 71 hommes pour 100 femmes aux États-Unis).

Mary Mederios Kent est la rédactrice du Population Bulletin.